jeudi 26 janvier 2012

La réaction anti-jacobine

Clôture de la salle des Jacobins ~ dans la nuit du 27 au 28 Juillet 1794, ou du 9 au 10 Thermidor an 2 ème de la République / Auteur : François-Louis Couché (via)


Départ des Ex-Députés Billaud, Collot et Barrère pour la Déportation ~ Le 1er Avril 1795 ou 12 Germinal an 3ème de la République / Auteur : Abraham Girardet (via)



Marc-Guillaume Alexis Vadier / Légende : Mr. Vadier député des païs de Foix à l'assemblée nationale de 1789 / Auteur : Inconnu (via)


Autoportrait / Auteur : Jacques-Louis David en 1794 (via)


Manufacture de Parasabre ~ Le vendeur : Fi donc, se battre pour une couleur, en voici 48 ~ Le muscadin : En écoutant ces gueux, je sens que je perd de ma gloire ~ Le révolutionnaire : C'est un clichien, un soldat de Pichegru. Arrache ses Collets noirs propres à nous faire des Cravates / Auteur : Anonyme (via)


Les Muscadins / Auteur : Inconnu (via)



Les Incroyables / Auteur : Louis-Alexandre Eustache Loursay en 1795 (via)


Le retour Incroyable et la Précaution merveilheuse / Auteur : Gautier (via)


Les formes acerbes ~ Cette gravure allégorique représente Joseph Le Bon ( Condamné à mort à Amiens et guillotiné le 15 Octobre 1795 ) posté entre les deux guillotines d'Arras et de Cambray tenant deux calices dans lesquels il reçoit d'une main et s'abreuve dans l'autre du sang de ses victimes immolées au-delà de 550 dans les deux communes. Il est monté sur des groupes de cadavres entassés les uns sur les autres. D'un côté, deux l'autre, dignes compagne de ce cannibal, animent des animaux moins féroces qu'elles, à dévorer les restes des malheureuses qu'elles ne peuvent plus tourmenter ; de l'autre, sont nombre de détenus de l'un et l'autre sexe, avancés sur le bord du précipice, tendant les mains au ciel, ou ils aperçoivent la Convention Nationale, à qui la justice dévoile la vérité, tenant deux brochures, l'une, les angoisses de la mort, ou idées des prisons d'Arras, rédigées par les auteurs dans leurs fers ; l'autre, atrocités exercées envers les femmes. Le fond du tableau représente des prisons et indique le résultat des ouvrages présentés par la vérité. Ainsi donc répétons ce refrain du réveil du peuple : Guerre à tous les agents du crime. Poursuivons les jusqu'au trépas, Partagez l'horreur qui m'anime, Ils ne nous échapperont pas / Auteur : Poirier de Dunkerque (via)


L'ami de la Justice et de l'Humanité piétinant la Constitution ~ Caricature représentant les Compagnies du Soleil / Auteur : Inconnu au XVIII° siècle (via)


Bonus musical*

« Les collets noirs » est une chanson de Louis-Ange Pitou.



« Le réveil du peuple » est une chanson de Jean-Marie Souriguière qui devint l'Hymne de réaction face à la politique jacobine de l'An II et fut présentée comme contre-partie de la Marseillaise.